En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK

Entretenir et choisir ses plaques de cuisson

1. Un élément essentiel de la cuisine : la plaque de cuisson.


Élément du patrimoine protégé par l’Unesco au titre des traditions immatérielles, le repas gastronomique des Français est le symbole d’une culture culinaire connue dans le monde entier. Cet intérêt croissant pour la cuisine, que l’on perçoit à travers la multiplication des émissions télévisées, s’accompagne de progrès techniques et d’une offre commerciale forte dans ce domaine. Outil indispensable de la cuisine, la plaque de cuisson illustre cette mutation. Cependant, parmi la variété des modèles de plaques, qui ouvrent le champ des possibilités culinaires, il est nécessaire de déterminer les critères essentiels qui doivent permettre de guider les choix.

2. Connaître les différents types de plaques de cuisson


  • Les plaques de cuisson à gaz sont les plus anciennes et ont souvent la préférence d’une majorité de professionnels, en raison de leur simplicité d’utilisation et de leurs performances. Aujourd’hui, équipées de systèmes d’allumage intégrés et d’un arrêt automatique en cas d’extinction involontaire de la flamme, les plaques de cuisson à gaz offrent une sécurité et une praticité non négligeable. Ses avantages principaux, par rapport aux autres plaques de cuisson, résident dans la maîtrise de la cuisson grâce au contrôle visuel de la flamme et dans son prix, puisque les plaques à gaz demeurent parmi les moins onéreuses du marché. 

  • Les plaques de cuisson électriques figurent, également, parmi les moins onéreuses du marché. Elles s’imposeront à tous ceux qui ne disposent pas d’une arrivée de gaz ou qui ne souhaitent pas avoir recours à ce combustible. Les plaques électriques ont l’avantage d’être robustes et simples d’utilisation. Toutefois, elles n’apportent pas la garantie de la sécurité en cas de surchauffe ou de débordement et elles nécessitent des temps de réchauffement ou de refroidissement assez importants.

  • Les plaques vitrocéramiques ont un temps de chauffe relativement rapide par rapport aux plaques électriques en raison d’un système thermique fonctionnant sur des foyers radiants et halogènes. Elles disposent également d’indicateurs de chaleur qui permettent de déterminer qu’une plaque n’est plus chaude et de systèmes de sécurité pour éviter les débordements et les surchauffes. Cependant, les plaques vitrocéramiques requièrent un délai de refroidissement long et génèrent une consommation électrique importante. 

  • Les plaques à induction constituent l’innovation majeure en matière de plaques de cuisson. Elles fonctionnent selon un principe d’ondes magnétiques permettant la chauffe de récipients adaptés. Les plaques à induction ont l’avantage de la précision en réagissant instantanément au changement d’intensité requis par la cuisson de précision. Ainsi, les performances qu’elles affichent sont bien au-delà des autres plaques de cuisson. Par exemple, les plaques à induction sont les seules à pouvoir atteindre des températures très basses ou très hautes en un temps très court. En matière de sécurité, le système magnétique permet de concentrer la chauffe sur le récipient, ce qui élimine les risques de brûlure. D’autre part, un système d’arrêt permet d’éviter la surchauffe et le débordement lors de la cuisson. Enfin, les performances énergétiques atteignent leur maximum en raison de la rapidité de la chauffe des plaques à induction et, par conséquent, de leur utilisation moins prolongée. (Environ 30% d’économie par rapport aux autres systèmes) Ces plaques ont l’inconvénient d’être encore relativement chères et nécessitent des récipients en fonte, en acier ou équipées d’un disque ferromagnétique portant la mention « Class induction ». En outre, pour déterminer la conformité du récipient à la plaque, il suffira de constater l'attraction d'un aimant à la matière.

  • Les plaques de cuisson mixtes. Parmi la variété des systèmes de cuisson, le choix peut s’avérer malaisé. Dès lors, le compromis est possible en optant pour des plaques mixtes. En effet, il est désormais envisageable de choisir selon ses préférences des plaques complémentaires : gaz et vitrocéramique, gaz et induction, gaz et électrique. Les plus prévoyants envisageront ces modèles pour prévenir les coupures de gaz ou d’électricité. 

3. Entretien


Les plaques à induction, bien qu’elles se rayent facilement, offrent une facilité de nettoyage. En ne chauffant que le récipient, la chauffe n’a aucune incidence sur les traces qui disparaîtront aisément avec une éponge et un produit adapté. De la même manière, les plaques vitrocéramiques se nettoient facilement avec une éponge et un produit adapté à cette surface. Au contraire, les plaques à gaz et les plaques électriques exigent un nettoyage contraignant et des produits d’entretien puissants.

Site réalisé avec PowerBoutique - création de site internet